Imprimer

... en application du titre V du traité sur l’Union européenne... le Conseil de l’Union
Européenne... a arrêté la présente action commune
:

article premier
Il est créé un Collège européen de sécurité et de défense (CESD)...

(action commune 2005/575/PESC du Conseil du 18 juillet 2005)

Le CESD est organisé sous la forme d’un réseau réunissant des instituts, collèges, académies et institutions des pays membres de l’UE, ainsi que l’Institut d’études de sécurité de l’UE (IES) et qui traitent de questions de politique de sécurité et de défense.

Sa mission est de fournir une formation dans le domaine de la PSDC au niveau stratégique, afin de mettre en place et de promouvoir une compréhension commune de la PSDC parmi le personnel civil et militaire, de recenser et de diffuser, au moyen de ses activités de formation, les meilleures pratiques en rapport avec les diverses questions relevant de la PSDC.

 

Ses objectifs sont de :

  • renforcer la culture européenne de la sécurité dans le cadre de la PSDC
  • promouvoir une meilleure compréhension de la PSDC
  • permettre aux instances de l’UE ainsi qu’aux administrations et états-majors des pays membres de disposer d’un personnel qualifié, capable de travailler efficacement sur toutes les questions relevant de la PSDC
  • contribuer à favoriser les relations et les contacts professionnel entre les participants aux activités de formation.

Un comité directeur, composé d’un représentant par État membre, est chargé de la coordination et de la direction générale des activités de formation. Ce comité est secondé par le conseil académique exécutif, composé de représentants de haut niveau des instituts concernés, qui garantit la qualité et la cohérence des activités de formation, et d’un secrétariat permanent.

 

Les activités de formation du CESD comprennent actuellement deux types de cours :

  • le cours de haut-niveau dans le domaine de la PSDC
  • le cours d’orientation dans le domaine de la PSDC (formation généraliste d’une semaine).

Outre ses charges d’enseignement, dont la création de nouvelles formations, le CESD doit développer un système de formation à distance par internet, concevoir et produire du matériel pédagogique dans le domaine de la PSDC et mettre en place un réseau d’anciens auditeurs.

 

La place de l’IHEDN

L’Institut des hautes études de défense nationale continue à jouer un rôle majeur au sein du CESD. Le Directeur de l’IHEDN est le représentant français au comité directeur. La direction des activités internationales représente la France au sein du conseil académique exécutif, fournit un cadre au cours de haut-niveau et organise les modules et cours confiés à la France.

 

Bilan

À ce jour, plus de 170 auditeurs européens (dont 8 Français) ont suivi la session pilote ou les cours de haut-niveau. Près de 400 personnes ont déjà participé à l’un des cours d’orientation organisé par le CESD (parmi eux, une quinzaine de Français).

Depuis l’automne 2004, Athènes, Berlin, Bruxelles, Budapest, La Haye, Madrid, Paris, Rome, Shrivenham (RU), Stockholm, Vienne, Vilnius ont déjà accueilli les activités du CESD.