Ingénieur général de l’armement Daniel ARGENSON

Imprimer

Directeur adjoint de l’Institut des hautes études de défense nationale


 

 

Ingénieur général de l’armement Daniel ARGENSON

L’ingénieur général de l’armement de 1re classe Daniel Argenson débute sa carrière d’ingénieur de l’armement, en 1983, à la Direction générale pour l’armement (DGA).

Il est affecté à la Direction des engins en tant qu’ingénieur chargé d’études en matière de guidage terminal des munitions. Il contribue à la mise en place d’une filière technologique en matière de guidage de munitions. Il participe en particulier, en tant qu’expert, à plusieurs programmes de coopération internationale portant sur des munitions antichar guidées (MLRS phase 3, obus de 155 mm à guidage terminal…).

En 1989, il est nommé directeur de programme du missile air-air Super 530 D ; il sera amené à assurer la qualification puis la mise en service opérationnel de ce système au moment de la guerre du Golfe.

En 1991, il rejoint la Direction des relations internationales où il est responsable des relations bilatérales avec l’Allemagne et les Pays-Bas. Il se verra confier les travaux préliminaires sur la structure franco-allemande d’armement qui deviendra l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement (Occar).

De fin 1994 à fin 1995, il suit les cours du Collège interarmées de défense.

À l’issue, il est affecté à la Délégation permanente de la France à l’Otan en qualité de représentant permanent du directeur national d’armement français. Il assure également, fin 1996, la présidence du groupe exécutif du Groupe armement de l’Europe occidentale (Gaeo).

En 1998, il rejoint l’administration centrale de la DGA à la sous-direction de la coopération multilatérale de la Direction de la coopération et des affaires industrielles. Il participe aux travaux qui débouchent, à l’été 2000, à la signature d’un traité international destiné à favoriser les restructurations industrielles en Europe.

En 2000, il devient sous-directeur de la coopération multilatérale. À ce titre, il est responsable de l’élaboration d’une politique européenne d’armement et des relations avec l’Otan en matière d’armement. Il préside également une commission internationale du Gaeo, relative aux pratiques d’acquisition.

En septembre 2003, il est nommé directeur de l’Établissement technique de Bourges (ETBS) et du Groupe d’études et de recherche en balistique, armes et munitions (Gerbam).

De septembre 2006 à septembre 2011, Daniel Argenson est sous-directeur "Asie-Pacifique" à la Direction du développement international, en charge du soutien aux exportations d’armement dans cette zone et, à partir du 1er octobre 2011, il devient également directeur adjoint de la Direction du développement international, chargé du Service de soutien des exportations de défense (Ssed).

En août 2012, il est nommé conseiller armement près les représentations permanentes de la France près l’Union européenne et près l’Otan. Il est chargé de promouvoir auprès de ces institutions et des pays membres les visions de la France en matière de politique d’armement.

Le 1er août 2015, il est nommé directeur adjoint de l’Institut de hautes études de défense nationale (IHEDN).

Il est diplômé de l’École polytechnique et de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace. Il est breveté du Collège interarmées de défense et ancien auditeur de la Session européenne des responsables d’armement (Sera). Il a également été breveté pilote des corps techniques de l’armement.

Il est officier de la Légion d’honneur et officier de l’ordre national du Mérite.

Il est marié et père de quatre enfants.