Séminaire parisien pour la 2e session nationale « Enjeux et stratégies maritimes »

Imprimer

Après les ports de Brest, Lorient, Marseille et Toulon, avec un passage à Bruxelles pour étudier les problématiques maritimes européennes, la 2e session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » a fait escale à Paris les 10 et 11 mars derniers. Bien que loin de la mer, la capitale française reste le haut lieu de la gouvernance de la politique et des stratégies maritimes françaises.

Les auditeurs ont ainsi bénéficié de diverses interventions, du secrétariat général de la Mer et de représentants de l’action de l’État en mer, souvent appelés la « bande des quatre » à savoir, les affaires maritimes du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, les Douanes, la Marine et la Gendarmerie maritime, avec lesquels ils ont pu avoir des échanges très constructifs.  

Trois grands thèmes relatifs aux enjeux stratégiques majeurs ont été appréhendés.

  • Le droit de la mer avec ses sujets d’actualité concernant la mer de Chine méridionale et la polémique de Tromelin.
  • L’outre-mer et le défi du développement de son économie maritime.
  • L’énergie offshore avec le débat, toujours très animé, autour de la question énergétique et des perspectives de développement relatives aux énergies fossiles et aux énergies marines renouvelables (EMR).  

Les auditeurs ont ainsi participé aux réflexions de grands directeurs des ministères de la Défense, de l’Outre-mer et des Affaires étrangères et du Développement international, mais aussi des universitaires et des chercheurs (IFPEN, université de Bordeaux, École centrale de Nantes) et des présidents ou vice-présidents de grandes entreprises (CGG, Subsea7). Le discours franc des intervenants, lors des débats, a été très apprécié par les auditeurs qui ont pu s’appuyer sur l’expertise fine de leurs interlocuteurs.

Ce passage à Paris a permis à l’ensemble de la session de poser pour la photo « souvenir » de la promotion, autour du général de corps d’armée Bernard de Courrèges d’Ustou, directeur de l’IHEDN.