Dernière mission pour la 4e SN "Enjeux et stratégies maritimes"

Lundi 27 mai 2019
Dans la fraîcheur nocturne de la ville portuaire d'Ulsan, après avoir goûté à toutes sortes de produits de la mer aux saveurs iodées, dans des échoppes havres de repos ouvertes à toute heure du jour et de la nuit, les auditeurs de la 4e session nationale "Enjeux et stratégies maritimes", se sont rendus dans les locaux des garde-côtes du port de la ville, où le général Ha les a accueillis.
 
Ulsan, quatrième port au monde pour le transport de liquide, avec 200 millions de tonnes de transits annuels est aussi réputé pour ses chantiers de construction navale. Le trafic maritime s'y accroît d'année en année, son développement ne connaît pas de trêve, et ce faisant le rôle des garde-côtes va croissant.
 
Cette visite ajoutée à la présentation de l'état-major des Korea Cost Guard (KCG) mardi dernier à Incheon, a permis aux auditeurs de prendre la mesure des opérations auxquelles est quotidiennement confrontée cette grande administration, en pleine mutation, indispensable à cette Nation résolument maritime.
 
Toujours à Ulsan, les auditeurs se sont ensuite rendus chez Hyundai Heavy Industries, plus grand constructeur naval au monde, des chantiers duquel sont lancés près de 50 navires par an. Cette fulgurante réussite industrielle qui a transformé un village de pêcheur en épicentre du monde maritime depuis 1972, est due à la puissance du groupe Hyundai, l'un des "Chaebol" (grand conglomérat industriel familial) sud-coréens (3), qui a su intégrer les différentes filiales de son groupe pour maximiser l'efficience de son chantier naval, tout en offrant des solutions globales aux clients du groupe. Hyundai Heavy Industries espère ainsi conserver sa position de chef de file international de la construction navale, en se concentrant notamment sur le lancement de navires et plates-formes à haute valeur technologique. Au cours de cette visite, les auditeurs ont pu apprécier la démesure de ce chantier avec ses quatre kilomètres de quais, ses dizaines de portiques monumentaux capables de soulever les blocs qui, une fois soudés par les 10 000 ouvriers du site, permettent l'assemblage des navires.
 
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
La session s'est ensuite dirigée vers Busan, deuxième ville du pays, impressionnante par son étendue, le contraste flagrant entre la verticalité de ses nombreuses tours et son riche front de mer, où se mêlent plages, ports de pêche, de plaisance et port industriel. Les auditeurs se sont d'abord rendu au commandement de la Marine de la République Sud-coréenne ("ROK Fleet"), où le vice-amiral Hwang, directeur du centre des opérations maritimes a donné une dimension toute particulière à cette rencontre par sa présentation des enjeux de cette Marine, régulièrement confrontée à des offensives de la part de son voisin du Nord, qui dispose d'un spectre capacitaire étendu, et participe à de nombreux exercices internationaux. Avec ses 70 aéronefs, 140 bâtiments de surface et 10 sous-marins, elle représente d'ailleurs un allié de poids pour la France en Asie. Au point que nos marines ont effectué onze exercices conjoints d'interaction ("Passex") depuis 2002.
 
Toujours à Busan, les auditeurs ont aussi visité le cimetière du mémorial des Nations unies en Corée, seul cimetière de l'ONU au monde, où ils ont déposé une gerbe en hommage aux soldats français du Bataillon de Corée, morts lors de la guerre de Corée (1950-1953), devant le monument qui leur est dédié.
 
Enfin, les auditeurs sont partis à la découverte du marché aux poissons de Busan, le plus grand de Corée du Sud. Une découverte qui donna lieu à des dégustations parfois surprenantes...
 
Le KTX, dérivé du TGV français, a finalement ramené l'ensemble des auditeurs à bon port… à  Séoul, pour la dernière journée de cette semaine animée par de multiples découvertes et échanges. Ils ont d'abord bénéficié d'une visite guidée du mémorial de la guerre de Corée, puis du palais royal de Gyeongbokgung, avant de se rendre dans le quartier d'Insadong, où sont regroupés de nombreux artisans traditionnels sud-coréens. Cette mission s'est enfin conclue par un dîner traditionnel coréen dont les auditeurs ont profité pour remercier la mission défense de l'ambassade de France en Corée du Sud, pour la qualité du programme qui leur avait été concocté.

Mardi 22 mai 2019
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul : interview du GCA Patrick Destremau et du vice-amiral d'escadre (2s) Gérard Valin
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul : interview du GCA Patrick Destremau et du vice-amiral d'escadre (2s) Gérard Valin
 

Le général de corps d'armée Patrick Destremau (à g.), directeur de l'Institut des hautes études de défense nationale et de l'enseignement militaire supérieur (IHEDN-DEMS), basé à Paris, et le vice-amiral d'escadre (2s) Gérard Valin, responsable de la session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" de l'IHEDN, après l'interview accordée à l'agence Yonhap près de l'ambassade de France à Séoul, dans l'arrondissement de Seodaemun.

Lisez l'interview


Lundi 20 mai 2019
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
 

Les 36 auditeurs de la 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" se sont rendus une dernière fois, mercredi matin, à la résidence de l'ambassadeur de France en Corée du Sud, pour une rencontre de haut niveau avec S.E. M. Park Heung-Kyeong, ambassadeur pour les Affaires arctiques de la République de Corée qui fut suivie d'une présentation des activités du ministère des Océans et des Pêches coréen. L'opportunité pour les auditeurs de poser ensuite de nombreuses questions sur les ambitions de la Corée du Sud en Arctique (qui a obtenu le statut d’observateur du Conseil de l'Arctique en 2013), et sur la politique qu'elle met en place pour rendre ses ports plus attractifs face à la forte concurrence développée par ses voisins.

 

IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
 

Les auditeurs sont ensuite partis à la découverte du port d'Incheon, à une cinquantaine de kilomètres à l'Ouest de Séoul, où ils ont visité le KGC Tae Pung Yang VIII 3008, frégate de 3000 tonnes construites par Hynduai Heavy Industries, l'un des fleurons du corps des gardes-côtes sud-coréens qui dépendent des forces de police. Une visite complétée par une présentation du fonctionnement de cette administration, dans le cadre de leur état-major. La garde côtière de Corée du Sud joue un rôle majeur dans cette Nation maritime par excellence, encore sous le choc du naufrage, il y a quatre ans, du Sewol.
 

IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
 

Le jeudi, après une soirée passée à découvrir les spécialités culinaires de Séoul, capitale réputée pour sa cuisine de rue (street food), la session s'est rendue à l'état-major de la seconde flotte, stationné à Pyeongtaek. Les auditeurs furent d'abord accueillis par le directeur du musée des Incidents des îles du Nord-Ouest, où leur furent ensuite présentés les enjeux de mémoire liés à l'incident de Baengnyeong, autrement dit le naufrage en 2010 d'une corvette de la Marine coréenne, le Cheonan, torpillée par la Corée du Nord, causant la mort de 46 marins. Ensuite, rejoints par le commandant de la seconde flotte, Coréens et Français réunis par une même émotion, ont respecté une minute de silence à la mémoire de ces marins, au pied de l'épave du Cheonan, renflouée, rénovée et exposée au public au sein de la base navale.
 

IHEDN | La 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" à Séoul
© IHEDN | Remise de cadeau au général de corps d'armée LEE Seok Gu, président de la Korea National Defense University
 

Enfin, après avoir traversé le pays vers l'Est, les auditeurs ont été reçus avec les plus grands égards par la Korea National Defense University (KNDU) qui avait délégué sa fanfare. Cette université est un partenaire de choix de l'IHEDN qui a signé avec elle un mémorandum d'entente en 2017. L'après-midi, consacré à un séminaire conjoint entre les deux instituts, a permis de laisser une large place à l'échange et au débat, sur des sujets aussi variés que l'influence croissante de la Chine sur la scène internationale (notamment à travers la "Belt Road Initiative"), les enjeux de sécurité navale contemporains et sur la décision prise en France, en 2009 de créer une "fonction garde-côtes". Le président et le vice-président de la KNDU ont ensuite accompagné les auditeurs dans une visite du campus, récemment inauguré, de cette université au rayonnement croissant.
 
Finalement, passant de la côte Est à la côte Ouest dans cette même journée, les auditeurs sont arrivés jeudi soir à Ulsan, ville côtière profondément marquée par l'industrie, et notamment par la construction navale, dont ils découvriront demain le plus grand chantier au monde, celui de Hyundai Heavy Industries.

 


Lundi 20 mai 209
Un vol de nuit a conduit les 36 auditeurs de la 4e Session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" de Paris à Séoul, pour leur dernière mission en qualité d'auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale.

Jusqu'à ce dimanche 26 mai, un programme très complet de conférences et visites, organisé par la mission défense de l'ambassade de France en Corée du Sud, va entraîner la session de la capitale, Séoul, jusqu'à la plus grande ville portuaire du pays, Pusan, en passant par Nunsan et Ulsan.

 

Mission "Monde" pour la session nationale "Enjeux et stratégies maritimes"
Le général de corps d'armée Patrick Destremau, directeur de l'IHEDN, l'amiral Gérard Valin, responsable des sessions nationales "Enjeux et stratégies maritimes" de l'IHEDN, et le général de brigade Guillaume Grimaux, commandant de la Gendarmerie maritime, devant l'ambassade de France en Corée du Sud, où des fleurs ont été déposées à la mémoire des deux commandos marine tués dans la nuit du 9 au 10 mai courant, au Burkina Fasso, lors de la libération d'otages, parmi lesquels une ressortissante sud-coréenne.
 
 
La première journée s'est déroulée à l'ambassade de France où S.E.M. Fabien Penone, ambassadeur de France en Corée du Sud, assisté de ses grands conseillers, a présenté les grands enjeux auxquels est confronté ce pays qui, de 3e pays le plus pauvre du monde à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, est devenu une véritable puissance économique, industrielle, maritime, mais aussi culturelle, dont le pouvoir de convaincre (Soft Power) a une incidence sur le monde entier.
 
Mission "Monde" pour la session nationale "Enjeux et stratégies maritimes"
Mission "Monde" pour la session nationale "Enjeux et stratégies maritimes"
 

Afin d'approfondir ce premier contact, une rencontre a été organisée par l'ambassade entre les grands acteurs qui seront rencontrés pendant la semaine et les auditeurs. Une rencontre qui fut marquée par la chaleur des échanges, à l'image des relations bilatérales entre la France et la Corée du Sud.
 
Mardi matin, les auditeurs feront la connaissance du président de Thales Korea, Patrick Defranoux, et assisteront au Korea Institute for Maritime Strategy (KIMS) à des présentations croisées sur les grands enjeux de sécurité maritime auxquels sont confrontées la Corée du Sud et la France. Une occasion d'évoquer les possibilités de coopération dans ce domaine entre les deux pays. L'après-midi sera consacrée à des rencontres institutionnelles, au ministère de la Défense nationale d'abord, puis à l'Assemblée nationale, où M. Song, député sud-coréen recevra les auditeurs en entretien.

© IHEDN - S.E. M. Fabien Penone et le général de corps d'armée Patrick Destremau, directeur de l'IHEDN ©