Malgré la COVID, les travaux continuent pour la 6e session nationale "enjeux et stratégies maritimes"

Lundi 16 novembre 2020

Reconfiné, mais toujours connecté, la Covid 19 n’empêche pas l’IHEDN de poursuivre sa mission dans un esprit de continuité et d’innovation mais également dans le plus strict respect des mesures de protection sanitaire en vigueur. En effet, si les auditeurs de la 6e session nationale "Enjeux et stratégies maritimes" de l’IHEDN ont vécu le 6 novembre en visioconférence une journée de Travaux en comité initialement prévu à l’Ecole Militaire, leurs travaux, eux,  furent loin d’être virtuels.
 

IHEDN | les travaux continuent pour  la 6e session nationale "enjeux et stratégies maritimes"

Les auditeurs attendaient avec impatience cette journée car, outre le plaisir de se retrouver, ils allaient pouvoir avancer les travaux de réflexion qui leur ont été confié en début d’année sur le thème général de la souveraineté.  Ce dernier a été décliné dans le domaine maritime selon trois axes : les capacités cognitives, la maîtrise de l’économie et l’aptitude à intervenir sur la scène internationale, en particulier dans les domaines diplomatique et militaires. Il s’agit de préserver les océans, bien commun de l’Humanité, tout en assurant la liberté d’action de la France. Ce fut l’occasion pour l’un des comités d’avoir des échanges particulièrement riches avec l’un des mentors de la session, Philippe Louis-Dreyfus, avec qui ils ont approfondi  pendant toute la matinée les grands enjeux de la souveraineté économique.
 

IHEDN | les travaux continuent pour  la 6e session nationale "enjeux et stratégies maritimes"

En début d’après-midi, le général de corps d’armée Patrick DESTREMAU, directeur de l'IHEDN et de l’enseignement militaire supérieur s’est adressé à l’ensemble des auditeurs de la session pour leur préciser ce qu’il attendait d’eux. Il leur a rappelé la mission de l’IHEDN et les grands objectifs de leur formation qui, bien au-delà de la simple acquisition d’un savoir, s’inscrivait dans une perspective de long terme au service de leur pays. « Leurs travaux constituent un exercice proactif de questionnement qui répond à une commande publique ». Ils doivent être développés dans une dimension prospective. Les auditeurs sont encouragés à prendre le recul nécessaire et à s’extraire de leur strict champ d’expertise pour porter un regard lucide sur l’ordre du monde.
 
En cette fin de journée, particulièrement heureux et agréablement surpris du bon déroulement de cette journée de travaux « à distance », les auditeurs ont dû se quitter virtuellement un peu frustrés de n’avoir pu se retrouver pour échanger de vive voix, mais avec l’espoir de se retrouver rapidement en « chair et en os » dans le respect des gestes barrières !