Direction

Directeur : général de corps d’armée Patrick DESTREMAU

 

Le préfet Kléber ARHOUL Directeur adjoint et secrétaire général de l’Institut des hautes études de défense nationale
Le général de corps d’armée Patrick Destremau est directeur de l’Institut des hautes études de défense nationale et de l’Enseignement militaire supérieur depuis le 1er septembre 2018.

Tout au long de sa carrière, il a alterné des postes de responsabilité en états-majors ou de commandements opérationnels et des périodes de formation.
 
Il a été sous-chef "Performance" à l'état-major des armées de 2016 à 2018 et adjoint au sous-chef "Performance" de 2014 à 2016. À ce titre, sous la responsabilité du chef d'état-major des armées, il était en charge de la préparation et du moral des armées mais aussi de l’organisation générale et du modèle des ressources humaines des armées.

Précédemment, il conduit la réforme du commandement des armées et représente le chef d’état-major des armées dans la réforme de la gouvernance du ministère (2011-2014). A été secrétaire général du Collège des officiers de cohérence opérationnelle (2010-2011), officier en charge du programme "Scorpion" visant à renouveler les capacités de combat terrestre (2007-2010) et architecte des systèmes d’information de l’armée de Terre (2002-2004).

Il a commandé le Régiment d'infanterie chars de marine RICM (2004-2006). En particulier, il est chef du groupement tactique n°1 en République de Côte d’Ivoire d’octobre 2004 à février 2005 quand, lors des événements de novembre 2004, il est chargé avec son unité d’évacuer les ressortissants français menacés dans la ville d’Abidjan.

Il a été sous-chef "Opérations" à l’état-major interarmées du commandement supérieur en Nouvelle-Calédonie (2000-2002), en charge notamment des opérations, de l’action de l’État en mer et du développement des relations internationales militaires avec les États de la région (Australie, Nouvelle-Zélande, arc mélanésien).

De 1984 à 2000, il occupe de nombreux postes opérationnels, notamment au sein du RICM (Chef de peloton, commandant d’escadron, chef du bureau opérations). Dans ce cadre, il participe à de nombreuses opérations en Afrique Sahélienne et Centrale, dans les Balkans et dans le Pacifique Sud.

Il accède à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan en septembre 1981. À sa sortie, en 1983, il rejoint l’École d’application de l’arme blindée cavalerie (EAABC) de Saumur.

Il est ingénieur de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, de l’École nationale supérieure des télécommunications (Sup’Telecom) et breveté de l’École de guerre. Il a été auditeur de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) et du Centre des hautes études militaires (CHEM) de 2006 à 2007.

Le général de corps d’armée Patrick Destremau est commandeur de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite. Il a été décoré de la croix de la Valeur militaire avec palme et à l'ordre du corps d'armée.
Marié et père de cinq enfants, il est né à Alger en 1960.


Directeur adjoint et secrétaire général : préfet Kléber ARHOUL

 

Ancien élève de l'École nationale d'administration (promotion Valmy 1996-1998), le préfet Kléber Arhoul a commencé sa carrière en 1983 dans l’Éducation nationale, où il est instituteur jusqu’en 1986, avant d’être nommé attaché de préfecture (région Basse-Normandie de 1988 à 1994) puis conseiller à la Chambre régionale des comptes dans cette même région (1998-2001).

En parallèle, il obtient, successivement, une maîtrise de lettres modernes (Université Paris IV en1986), une licence de droit public (Université Paris II en 1987) et réussit le concours de l'Institut régional d'administration en1988.

De 2001 à 2003, Kléber Arhoul intègre le ministère de l'Intérieur pour y exercer les fonctions de sous-préfet, directeur de cabinet du préfet de la Drôme. Il y gère les problématiques d'ordre public et de sécurité civile, ainsi que le plan de sécurité des sites nucléaires, avant d'être nommé sous-préfet de Nogent-le-Rotrou (2003-2005), où il participe, entre autres activités, à l'élaboration de la Charte du parc naturel régional du Perche.

Puis, il prend le chemin de la Cour des comptes d'abord, comme premier conseiller de Chambre régionale des comptes et rapporteur à la Cour des comptes, ensuite comme chargé de mission auprès du Premier président (2007-2009). Il lui incombera, notamment, de préparer le bicentenaire de la Cour des comptes et la réforme territoriale des chambres régionales de comptes.

En 2009, il retrouve la Basse-Normandie jusqu'en 2013, où il va exercer les responsabilités de directeur régional des affaires culturelles pour le compte du ministère de la Culture et de la Communication. Période durant laquelle il a, par exemple, en charge la maîtrise d'ouvrage du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel (pour les travaux qui relèvent de l'État) et participe à la création de l'Institut européen des jardins et paysages.

De novembre 2013 à avril 2014, il revient à la Cour des comptes pour mener une enquête sur le recours par Pôle emploi aux opérateurs privés de placement.

Par décret du 30 avril 2014, Kléber Arhoul est nommé préfet, délégué pour l'égalité des chances auprès du préfet de région Nord-Pas-de-Calais. Une activité qui va inclure politique de la ville, rénovation urbaine, soutien aux écoles de la deuxième chance, insertion professionnelle des jeunes, santé, prévention du radicalisme…

En septembre 2015, il est nommé préfet, coordinateur national pour l'accueil des réfugiés. Il est alors l'interlocuteur de référence des élus, assure le travail interministériel dans ce domaine, structure l'hébergement des demandeurs d'asile et mobilise plus de 10 000 places d'hébergement pour démanteler les campements de Calais et de Paris.

En octobre 2017, il rejoint le groupe de travail mis en place par le Président de la République pour définir les conditions et les modalités de la mise en place du Service national universel (SNU). Le 13 novembre 2018, il est nommé directeur adjoint et secrétaire général de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).

Kléber Arhoul est chevalier de l'ordre national du Mérite.