Drones aériens embarqués : gadget technologique ou révolution opérationnelle ?

Communauté IHEDN
IHEDN | ANAJ : Drones aériens embarqués : gadget technologique ou révolution opérationnelle ?

La complexité de mise en œuvre des véhicules aériens, notamment lors des phases de décollage et d’appontage, a longtemps constitué un frein majeur à l’intégration navale des drones aériens. Des essais sont menés depuis plusieurs années au sein de la Marine nationale. Aujourd’hui, c’est en passe de devenir une réalité. Il s’agit d’un véritable saut technologique et conceptuel, prévu dans le plan stratégique MERCATOR du chef d'état-major de la Marine. A terme, pour cette "Marine en pointe", chaque bâtiment devrait être équipé d'au moins un drone. 

Alors que la maritimisation du monde s’accroît, que des ambitions de puissance s’affirment sous, sur et au-dessus des mers, et que la compétition technologique se fait plus intense, quelle place pour ce type de drone ?

Pour répondre à cette question, les comités Marine et Aéronautique & Espace s'associent, et invitent deux experts du sujet : le directeur du programme Drones à la Direction générale de l'armement, et un officier de correspondance à l'état-major de la Marine nationale. 

L’inscription (avant le 10/03) est obligatoire. Attention, les places sont limitées et votre inscription vous engage !


Intervenants
Jean-Michel Aumenier
OCEM à l'état-major de la Marine

Entré à l’Ecole Navale en 1996, le CF Jean-Michel Aumeunier réalise la majeure partie de sa carrière dans la force de l’Aéronautique Navale.
Pilote puis commandant d’aéronef sur avion de patrouille maritime Atlantique 2, il occupe les différents postes en flottille (21F et 23F) et participe aux différentes opérations dans lesquelles sont engagés des ATL2, sur mer comme sur terre.
Affecté à bord du porte-avions « Charles de Gaulle », de 2008 à 2010, il y assure la planification et la conduite de l’activité aérienne. Breveté de l’Ecole de Guerre en 2012, le CF Aumeunier occupe ensuite le poste d’officier traitant au Centre de Planification et de Conduite des Opérations (CPCO), à la cellule « J3TN » dédiée à la conduite des opérations sur le Territoire National.
Il commande la flottille 21F (basée à Lorient Lann Bihoué) de 2014 à 2016.
Affecté à l’Etat-Major de la Marine depuis 2016, au sein de la sous-chefferie Plans – Programmes, il contribue à la cohérence globale des programmes d’armement de la marine, en lien avec les aspects RH, financiers, opérationnels, de soutien et d’infrastructure, etc.
Depuis juillet 2018, il est officier correspondant d’état-major (OCEM), responsable de la programmation à moyen / long terme pour les drones aériens, de surface et sous-marins2 , ainsi qu’aux équipements liés aux domaines du renseignement, de l’environnement et de la navigation (en particulier la « guerre de la navigation » – NAVWAR).