Lutte informatique offensive et défensive, une nécessité opérationnelle pour nos armées

Communauté IHEDN
IHEDN | ANAJ : Lutte informatique offensive et défensive, une nécessité opérationnelle pour nos armées

Groupe "Cyber"

#CyberWeek

Véritable rupture en termes de technologie et d’emploi de la force, l’arme cyber est amenée à bouleverser les modalités de la guerre sans en renouveler profondément les principes. L’emploi de l’arme cyber est susceptible de porter gravement atteinte aux capacités et aux intérêts souverains des États.

La ministre des Armées, Mme Florence Parly, a ainsi présenté, vendredi 18 décembre 2018, un renforcement de la politique ministérielle de lutte informatique défensive, plus globale, qui lie tous les acteurs de la communauté de défense. La ministre a affirmé que la position de la France ne pouvait pas être seulement défensive et intégrait pleinement l’arme cyber parmi les capacités opérationnelles des armées. Elle a donc annoncé l’adoption d’une doctrine encadrant l’emploi de l’arme cyber dans les opérations militaires sur les théâtres d’opérations extérieures.

Créé par décret le 4 mai 2017, le Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) est l’unité opérationnelle commandant l’ensemble des forces de cyberdéfense des armées françaises et en charge de la mise en place de la politique de lutte informatique défensive, ainsi que de l’usage de la lutte informatique offensive.

Dans le cadre de la #CyberWeek, le général Olivier Bonnet de Paillerets, commandant de la cyberdéfense, nous fera l'honneur d'une conférence le jeudi 14 février à l'Ecole militaire.