Soudan(s), une lutte d'influences au Moyen-Orient

Communauté IHEDN
Soudan(s), une lutte d'influences au Moyen-Orient

Le comité Moyen-Orient, en partenariat avec le comité Afrique, vous propose un atelier de réflexion autour de Carolie Rivery, conseillère politique pour le Soudan et le Soudan du Sud au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.


Le 5 juin 2017, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l’Égypte et le Bahreïn, suivis ensuite par le gouvernement yéménite d’Abdrabbuh Mansour Hadi, annoncent la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l’accusant de soutenir « les Houthis, […] les Frères musulmans, Daesh et Al Qaïda ».

Si les rivalités entre le binôme Émirats arabes unis-Arabie saoudite et le binôme nouvellement formé Qatar-Turquie sont anciennes, cette crise dépasse de loin toutes les précédentes : chacun des deux camps active ses réseaux d’influences et c’est sur le continent africain qu’ils vont s’affronter. 

Le Soudan est alors l’un des premiers touchés par cette lutte des rivalités entre les deux clans. Vaste pays dont la majorité des habitants est arabe et de confession sunnite, le Soudan est aussi l’un des principaux pourvoyeurs de combattants pour les pays du Golfe. Plusieurs milliers d’entre eux sont notamment engagés au Yémen, au sol, dans le cadre de l’intervention militaire de la coalition arabe initiée par Mohammed ben Salmane Al Saoud, le prince héritier saoudien.

Le Soudan du Sud, lui, convoité pour ses ressources, est employé comme un déstabilisateur : pour faire pression sur Khartoum, le général libyen Khalifa Haftar – soutenu par les Emirats arabes unis en Libye – apporte une aide logistique et financière à l’Armée de libération du Soudan, groupe de guérilla darfourien qui appelle au renversement du gouvernement soudanais par la lutte armée.

Pour mieux comprendre ces enjeux complexes, le comité Moyen-Orient, en partenariat avec le comité Afrique, vous propose un atelier de réflexion autour de Carolie Rivery, conseillère politique pour le Soudan et le Soudan du Sud au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.