211e session en région : Paris / Brest

Thématique - Politique de défense

Certains candidats, et notamment ceux qui habitent la province, ne peuvent, en raison de leurs obligations, suivre les sessions nationales à Paris.

Aussi depuis 1954, l’Institut organise dans toutes les régions de France, y compris dans les départements et collectivités d’outremer, des sessions plus condensées dans le temps, au rythme de 4 par an.

Ces sessions ont pour objet de développer en région l’esprit de défense et de sensibiliser aux questions internationales en formant des responsables locaux, d’origines et de cultures différentes, par l’approfondissement en commun de leurs connaissances en matière de défense, de politique étrangère, d’armement et d’économie de défense.

Elles comportent, comme la session nationale, des conférences-débats, des travaux en comité et des visites sur les aspects militaires et non militaires de la défense.

Objectifs
Cette mission s’inscrit dans le cadre de la stratégie de sécurité nationale que la France avait adoptée dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2008 et confortée dans le dernier Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013 dont l’objectif est d’apporter des réponses à l’ensemble des risques et des menaces susceptibles de porter atteinte à la vie de la Nation. L’adhésion du pays est la condition de l’efficacité de cette stratégie novatrice, qui consiste dans le cadre des sessions en région à :
  • Sensibiliser à la complexité du monde contemporain, aux questions de défense, de politique étrangère, d'armement et d'économie de défense
  • Approfondir ensemble la réflexion sur les problématiques et les enjeux de défense
  • Renforcer, dans un environnement culturellement diversifié, la capacité d'analyse et de prise de décision, en approfondissant la compréhension du monde contemporain
Publics concernés

Une session en région comprend 80 auditeurs environ, un peu plus en Île-de-France, âgés d'au moins trente ans. Parmi eux, quelques étrangers en provenance de l’Union européenne ou de pays alliés ou amis de la France sont accueillis. Les personnalités civiles et militaires à fort potentiel de rayonnement sélectionnées, issues de trois grandes catégories professionnelles, sont originaires de la région où se tient la session (France/Pays frontaliers).
Les militaires sont des officiers des trois armées, de la Gendarmerie nationale, de la Direction générale de l'armement et des services, au grade minimum de lieutenant-colonel ou équivalent. Les fonctionnaires de catégorie A au minimum, appartiennent aux trois fonctions publiques (État, territoriale et hospitalière) et les cadres dirigeants d'entreprises viennent du secteur public. Cette session en région est également ouverte aux personnalités civiles exerçant des responsabilités importantes dans les différents secteurs d’activité économique, sociale, scientifique, juridique, culturelle, ainsi que dans le domaine des cultes, de la presse écrite et audiovisuelle.

Principaux thèmes

Les principaux thèmes traités, sont les suivants :

  • État des forces armées
  • Stratégie de défense et de sécurité
  • Grands enjeux internationaux : sécurité, économie, énergie (conflits internationaux...)
  • Armement et économie de défense
  • Intelligence économique

Une session en région « Politique de Défense » s’articule autour de 3 séquences

  • La première, d'une durée de 2 semaines (semaine de 4 jours du mardi au vendredi hormis pour la session parisienne : du lundi au jeudi), est consacrée à l’étude de l’environnement géostratégique et à la problématique militaire de la France.
    Habituellement, la deuxième semaine est consacrée à un "séminaire" dans un lieu particulier.
  • Après une semaine d'interruption, une deuxième phase de deux semaines (semaine de 4 jours du mardi au vendredi hormis pour la session parisienne : du lundi au jeudi), est orientée vers les questions de défense et de sécurité nationale.
  • Enfin, après une interruption pouvant aller jusqu'à trois semaines, la troisième séquence, répartie sur deux jours, est consacrée à la restitution des travaux menés au cours de la session.
  • Être âgé de 30 à 55 ans
  • Résider, de préférence, dans la région

Diplôme
Titre d'auditeur conféré par arrêté du Premier ministre (parution au Journal  Officiel)

Sur dossier

  • Fiche de candidature
  • Lettre de motivation manuscrite de deux à trois pages
  • Curriculum vitae
  • Formulaire d'engagement à l'assiduité
  • Photocopie de la carte nationale d'identité ou du passeport impérativement en cours de validité
  • Engagement de prise en charge des droits d'inscription
  • Bon de commande (sauf autofinancement et militaire d'active) obligatoire
  • Photographie d'identité couleur récente

Date limite de réception des candidatures par l'institut (cette date tient compte du dépôt préalable de votre dossier à la préfecture de votre lieu de résidence ou auprès de votre hiérarchie chargée de nous le retourner avant ce délai de rigueur)
2 octobre 2017

Le processus de recrutement s'effectue entre les 6e et 4e mois avant le début de chaque session.
Attention, la date limite tient compte du dépôt préalable du dossier à la préfecture du lieu de résidence du candidat ou auprès de la hiérarchie chargée de retourner le dossier avant ce délai de rigueur.
Dans tous les cas, prévoir 7 semaines entre le dépôt du dossier et sa réception par l'IHEDN
Les candidats admis à suivre les sessions en région sont désignés par arrêté du Premier ministre sur proposition du directeur de l'IHEDN