Session nationale "Politique de défense"

Thématique - Politique de défense

Le 29 novembre 1948, Paul Ramadier, ministre de la Défense nationale, inaugure cette première session nationale de l’IHEDN, lui-même, héritier direct du Collège des hautes études de défense nationale, fondé en 1936 par l’amiral Raoul Castex.

La session nationale "Politique de défense" a pour objet de développer l’esprit de défense et d’approfondir les questions relatives aux relations internationales en formant des responsables de haut niveau  par l’approfondissement en commun de leurs connaissances en matière de défense, de politique étrangère et en les sensibilisant aux enjeux de l’armement et de l’économie de défense.

Objectifs

Préparer les auditeurs à l’exercice de leurs responsabilités dans les domaines de la défense et de la politique étrangère en leur permettant de mieux connaître et de mieux comprendre les enjeux de défense et de sécurité nationale de notre pays et les moyens afférents tels qu'ils se présentent aujourd'hui.
 

Autrement dit

  • Approfondir les questions de politique étrangère et de relations internationales par des témoignages des plus hautes autorités militaires, politiques, diplomatiques, universitaires et du monde de la recherche
  • Découvrir la stratégie de défense de la France, l’organisation des armées, les particularités de chaque force et saisir comment celles-ci opèrent ensemble, par des témoignages des plus hautes autorités militaires, des visites de sites opérationnels et des présentations dynamiques
  • Étudier les problématiques d’armement et d’économie de défense par des visites d’industries de l’armement et des rencontres d’autorités de la Direction générale de l'armement
  • Consolider, en commun, les acquis de la formation par une participation active à un exercice de mise en situation (gestion d’unecrise à l’international)
  • Développer, en commun, des aptitudes au débat et à l’argumentation, dans un environnement socioprofessionnel diversifié, dans le cadre de travaux collectifs en comités.
Publics concernés
  • Une session comprend une centaine d'auditeurs environ, dont quelques étrangers en provenance de l’Union européenne, de pays alliés ou amis de la France, et  âgés de 35 à 55 ans.
     
  • La session nationale "Politique de défense" se compose de
Responsables de haut niveau appartenant à la fonction publique civile et militaire. Les militaires, sont des officiers des trois armées, de la Gendarmerie nationale, de la Direction générale de l'armement et des services, ils sont pour la plupart, parallèlement auditeurs du Centre des hautes études militaires (CHEM)
Personnalités civiles de toutes les catégories socioprofessionnelles de la Nation
Principaux thèmes

Principaux thèmes abordés
 

L’état du monde
Défense et politique étrangère : les priorités stratégiques
Outils de sécurité collective
Connaissance des armées et présentation des forces
Fonctions stratégiques
Problématiques d’armement et économie de défense
 

La pédagogie, à vocation pratique et concrète, s’organise selon trois phases
 

  • Phase I (septembre – mi-janvier)
    Consiste en une mise à niveau des connaissances sur le monde de la défense en général, sur les forces armées et l’industrie de défense en particulier, cela passe par des conférences-débats et des visites en France (sites militaires et industriels), ainsi que des regards croisés et des partages d’expériences lors des tables rondes et au sein des comités d’études. Cette première phase s’achève, généralement, par une mission à Djibouti pour appréhender les enjeux stratégiques de la Corne de l’Afrique, et la dimension interarmées d’une opération. Cette séquence aboutit en particulier à la restitution des notes opérationnelles élaborées en comités d’étude depuis le début de la session.
     
  • Phase II (mi-janvier – mars)
    Vise un approfondissement et des problématiques de défense et de sécurité dans un contexte européen et mondial, qui seront notamment illustrées, sur le terrain, un déplacement à Bruxelles et une mission d'études.
     
  • Phase III (avril – juin)
    Met d'avantage l'accent sur un certain nombre de problématiques régionales, avec notamment les missions "Monde" dans des régions d’intérêt ces dernières sont préparées dans le cadre d’un cycle dédié de conférences-débats. Les auditeurs sont également invités à approfondir, au sein de leurs comités des questions ciblées (défense, armement, économie, situation intérieure…) concernant les zones de destination et de rédiger un "rapport-pays". Elle comprend également un exercice de mise en situation impliquant une prise de décision, de gestion de crise et de communication, dans un environnement stratégique complexe, afin de permettre aux auditeurs d’appréhender le processus décisionnel français onusien et les leviers d’action mobilisables.

Dossier, entretien avec jury
Dossier d’inscription rempli comportant

  • Engagement d’assiduité
  • Engagement de prise en charge et de règlement des frais d’inscription (ci-dessous)
  • Lettre de motivation
  • Curriculum vitae
  • 1 photo d’identité (format 3, 5 cm x 4, 5 cm)
  • 1 photo d’identité(version électronique)
  • 1 certificat de sécurité ou 1 dossier de demande d’habilitation composé d’une notice individuelle en trois exemplaires et de trois photos d’identité (format 3, 5 cm x 4, 5 cm)

Recommandations pour la rédaction de la notice individuelle de sécurité 94A, dans le cadre d’une inscription à la session nationale

  • Être âgé de 35 à 55 ans
  • Connaissance de l’anglais
  • Culture générale dans le domaine des relations internationales
  • Diplôme
  • Titre d’auditeur conféré par arrêté du Premier ministre (parution au Journal officiel)

Les droits d’inscription à la session nationale "Politique de défense" sont
 

  • 15 000 € : entreprises et établissements publics de plus de 10 000 salariés (forfait)
  • 10 000 € : entreprises, établissements publics de 1 000 à 10 000 salariés et grands groupes nationaux de presse et des médias (forfait)
  • 7 000 € : entreprises et établissements publics de 250 à 1 000 salariés (forfait)
  • 3 500 € : entreprises et établissements publics de moins de 250 salariés (forfait)
  • 3 500 € : fonctionnaires des ministères, de la fonction publique hospitalière, de la fonction publique territoriale, élus nationaux et locaux, chambres consulaires, diplomates et militaires étrangers (hors CHEM), organisations internationales (forfait)
  • 3 500 € : associations et organisations professionnelles (forfait)
  • 3 500 € : journalistes indépendants et la presse locale (forfait)
  • 1 000 € : représentants des cultes et syndicats (forfait)

    Les droits d'inscription peuvent être pris sur les crédits de la formation professionnelle de l’entreprise

L’IHEDN prend en charge les auditeurs, à partir de l’École militaire, pour tous les déplacements et missions

 

  • Titre d'auditeur conféré par arrêté du Premier ministre (parution au Journal officiel)
  • Admission à l'Association nationale des auditeurs de l'IHEDN (AA IHEDN) à l'issue de la formation.
  • Les travaux en comités et les conférences-débats ont lieu la journée du vendredi et le samedi matin
  • Les travaux en comités visent la réflexion et la rédaction d’un rapport et/ou d’une note de position destinées à des décideurs étatiques de haut niveau
  • Les règles de fonctionnement de cette session fixent le volume des activités à environ 55 journées d’études et de visites ou de missions d'études en France ou à l’étranger, dont Bruxellespour comprendre les missions de l’Otan et les enjeux de l’Union européenne

Imprimer la page Session nationale "Politique de défense"