Général de corps d'armée Bernard de Courrège d'Ustou

 

de_courreges_dustou_identitac.jpg

Général de corps d’armée Bernard de COURRÈGES d’USTOU
Directeur de l’Institut des hautes études de défense nationale
et de l’Enseignement militaire supérieur

 

Né le 19 mars 1960, le général de corps d’armée Bernard de Courrèges d’Ustou est admis à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, en septembre 1979. À sa sortie, en 1981, il choisit l’arme blindée cavalerie et effectue son stage d’application à l’École d’application de l’arme blindée cavalerie (EAABC) de Saumur en qualité de sous-lieutenant.

Affecté, en 1982, au 3e régiment de hussards à Pforzheim (RFA), il y sert successivement comme chef de peloton AMX10RC, comme chef de peloton Boeselager (Challenge interallié des unités de reconnaissance) et enfin, comme officier traitant au bureau opérations instruction.

Promu capitaine en 1986, il est muté à l’EAABC comme commandant de brigade à la 4e division d’instruction des élèves officiers de réserve. Affecté, en 1988, au 12e régiment de cuirassiers de Müllheim (RFA), il commande le 1er escadron de chars AMX30B2, pendant trois ans.

En 1991, il est muté à la direction des services financiers du ministère de la Défense comme rédacteur au bureau de la statistique et des études économiques. Il est promu chef d’escadrons en 1992.

Reçu, en 1993, au concours de l’Enseignement militaire supérieur scientifique et technique (EMSST), il suit une scolarité de deux ans à l’École nationale supérieure des techniques avancées (Ensta) et obtient le titre d’ingénieur en recherche opérationnelle. Stagiaire de la 109e promotion du cours supérieur d’état-major, puis de la 4e promotion du Collège interarmées de défense (CID), il est promu lieutenant-colonel en 1996.

Affecté, en 1997, au bureau planification-finances (BPF) de l’état-major de l’armée de Terre, il est chargé, en particulier, de la gestion du budget "Titre V" (investissements) de l’armée de Terre.

Promu colonel en 2001, il reçoit le commandement du 1er/11e régiment de cuirassiers à Carpiagne (13), régiment de 80 chars de la 3e brigade mécanisée. De septembre 2002 à janvier 2003, il exerce les fonctions de RepFrance Pamir, commandant les forces françaises en Afghanistan, comprenant, notamment, le bataillon français de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Fias) à Kaboul et le détachement "Epidote" de formation de l’armée nationale afghane.

En 2003, il est à nouveau affecté au bureau planification-finances de l’État-major de l’armée de Terre, comme chef de section "Titre V", puis comme chef de bureau de 2004 à 2007.

En 2007, chargé de mission auprès du secrétaire général au Secrétariat général de la défense nationale (SGDN), devenu Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), en janvier 2010, il participe, notamment, aux travaux d’élaboration du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, puis aux travaux d’élaboration du projet de loi de programmation militaire pour les années 2009 à 2014.

Promu général de brigade, le 1er juillet 2008, il est nommé conseiller pour le secrétariat des conseils de défense. Le 11 mars 2010, il est nommé chef du cabinet militaire du Premier ministre. Il est promu général de division le 1er février 2011 et général de corps d’armée le 1er septembre 2013.

Il est nommé directeur de l’Institut des hautes études de défense nationale et de l’Enseignement militaire supérieur à compter du 14 août 2014 (Mesure d’ordre individuel du 30 juillet 2014).

Le général de corps d’armée de Courrèges d’Ustou est commandeur de la Légion d’honneur et titulaire de la croix de la Valeur militaire.  Il est marié et père de quatre enfants.