Jean-Jacques Roche

 

Jean-Jacques ROCHE

Directeur de la formation, des études et de la recherche de l'Institut des hautes études de défense nationale

 

 

Après un doctorat d’État ès lettres et sciences humaines en histoire des relations internationales, le professeur Jean-Jacques ROCHE a été lauréat du concours d’administrateur des Nations unies (1986), avant d’être reçu à l’agrégation de science politique (1987).
 

Il a commencé sa carrière universitaire à l’Institut d'études politiques de Grenoble, puis a rejoint l’université Panthéon-Assas (Paris 2), où il dirige l’Institut supérieur de l’armement et de la défense, ainsi que le master "Défense et dynamiques industrielles".

Spécialisé dans l’approche théorique des relations internationales et de la sécurité, il est l’auteur des manuels Relations internationales  (Paris, LGDJ Lextenso édition, 6° éd., 2012) et Théories des relations internationales  (Paris, LGDJ Lextenso édition, 8° éd., coll. Clefs, 2010). Il a également publié en coopération avec Charles-Philippe David, Théories de la Sécurité (Paris, LGDJ Lextenso, coll. Clefs, 2002).

Ses recherches sont centrées essentiellement sur les théories et les méthodologies des relations internationales ainsi que sur la privatisation de la sécurité.  Concernant les dimensions théoriques et méthodologiques, ses travaux portent désormais sur les conséquences de la disparition des guerres interétatiques et de la réduction de la violence politique (Le silence des armes ou la paix imprévue, in Politique étrangère, automne 2013). Dans le domaine de la privatisation de la sécurité,  il a dirigé deux études : Insécurité publique, sécurité privée : essais sur les nouveaux mercenaires (Paris, Economica, 2005), Des gardes suisses à Blackwater – Mercenaires et auxiliaires d’hier et d’aujourd’hui (Paris, Irsem, 2010).

Le professeur Jean-Jacques ROCHE est invité dans de nombreuses universités étrangères dont Barcelone (Autonoma), Berkeley, Bogota (Externado), Bruxelles (ULB), Istanbul (Galatasaraï), Kobe (Kobe Law School), Leipzig, Montréal (Uqam), Sao-Paulo (USP), Guangzhou (Sun-Yat-Sen), Taipei (Taïwan National University), Varsovie.

Membre du comité de rédaction de Res Militaris, il a dirigé ou participé à plusieurs rapports et études pour le ministère de la Défense et le ministère de l’Intérieur. Parmi ses publications les plus récentes, on peut citer : La société civile et la guerre (2013), Walls and Borders in a Globalized World: the Paradoxical Revenge of Territorialization (2013), Raymond Aron, un demi-siècle après paix et guerre entre les Nations (2011), Does Privatized Security Undermine the Regalian Powers of the State ? (2010),  Prospective sécuritaire et anticipation romanesque (2010)…

Enfin, Jean-Jacques ROCHE est également romancier et a publié deux romans sous son nom (Les vautours blancs, L’agenda de Rome) et trois sous le pseudonyme de Richard Kerlan (Sukhoï, Vol sur Moscou, La dernière manche).