L'Europe vue de Moscou

Lundis de l'IHedn
Intervenant : M. Thomas GOMART - 15 février 2010

Conférence des lundis de l'IHedn du 15 février 2010. Monsieur Thomas GOMART, Directeur du centre Russie/Nei de l'Institut français des relations internationales (IFRI) et de la collection Russie.Nei.Visions.

Cette conférence est la deuxième du cycle des Lundis de l’IHedn dédié à l’analyse des enjeux européens. Après la conférence de janvier consacrée à l’Union européenne vue de Bruxelles dans le contexte du traité de Lisbonne, celle-ci aborde l’une des facettes des relations entre l’Europe et un acteur essentiel à la fois du continent européen et de la vie internationale, la Fédération de Russie.

La Russie est devenue un partenaire incontournable des Européens. Il est donc indispensable de mieux connaître sa vision du monde et, en premier lieu, son analyse des affaires du continent européen et de cet objet institutionnel complexe qu’est l’Union européenne. L’Union est le premier partenaire commercial de la Russie avec plus de 230 milliards d’euros d’échanges qui ne concernent pas seulement le domaine de l’énergie. C’est également une destination privilégiée des citoyens russes. Mais l’UE, en s’élargissant, entre en contact direct avec ce que la Russie considère comme son ‘étranger proche’ où cette dernière entend bien défendre ses intérêts. N’est-elle pas perçue comme trop étroitement liée à l’OTAN dont se méfie la Russie ? Cette organisation est, en effet, décrite dans la nouvelle doctrine russe de défense présentée le 5 février dernier, comme la menace extérieure n°1 alors qu’on pourrait raisonnablement estimer – comme l’a affirmé Hillary Clinton à Paris le 29 janvier 2010 – que jamais dans l’histoire russe sa sécurité sur son flanc occidental n’a été autant assurée. Il y a là une source de malentendus et sans doute de difficultés.

Les relations euro-russes ne se limitent pas aux seuls liens entre l’Union européenne et la Russie, elles ont également un caractère bilatéral important.

En témoigne l’Année France-Russie 2010 inaugurée à Paris le 25 janvier dernier et qui vise à « offrir aux habitants des deux pays une opportunité unique de découvrir, de mieux connaître et d'apprécier l’histoire, la culture, l’économie et les réalités contemporaines du pays partenaire. Elle vise également à développer le dialogue entre les deux sociétés sur les grands enjeux qui sont les leurs. Il s’agit au bout du compte de redonner de la force à des liens historiques et d'inscrire les relations franco-russes dans une perspective d'avenir ».

Que voit donc l’œil de Moscou quand il se porte sur l’Europe ?