L'Europe vue de New Delhi

Lundis de l'IHedn
Intervenant : M. Jean-Luc RACINE -17 mai 2010

, Monsieur Jean-Luc RACINE, directeur de recherche au CNRS, Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du sud, EHESS ; directeur scientifique, Maison des Sciences de l’Homme.

Après avoir successivement abordé, au cours des Lundis précédents, les visions de l’Europe depuis Moscou, Pékin et Washington, il apparaissait indispensable de s’arrêter sur l’Inde, qui occupe une place à part dans un monde en mutation. Au cours de cette conférence, l’Europe est par conséquent analysée au travers du prisme de New Delhi par Monsieur Jean-Luc RACINE, directeur de recherche au CNRS.

L’Inde est aujourd’hui une grande démocratie, avec une économie émergente, qui tend à prendre des responsabilités diplomatiques de plus en plus importantes. Au niveau géopolitique et géostratégique  cependant, l’Union indienne se situe dans un environnement complexe et critique. Aujourd’hui, l’Inde doit ainsi faire face à de multiples défis et présente encore un certain nombre de faiblesses.

Depuis dix à vingt ans, l’Inde semble avoir changé de regard sur elle-même et le monde. Réciproquement, les autres pays, parmi lesquels les membres de l’Union européenne, commencent à modifier la vision qu’ils ont de l’Inde.

Les relations de l’Inde et de l’Europe demeurent pourtant complexes. S’il existe un certain parallélisme entre Inde et Union européenne, de grandes différences persistent entre ces deux entités. A l’égard de l’Europe, l’Inde se contente d’avoir, pour le moment, une attitude pragmatique et déploie, en direction du continent européen, une diplomatie tous azimuts.

Cette complexité des relations empêche-t-elle pour autant toute convergence entre Europe et Inde ? L’Inde et l’Europe ne pourraient-elles collaborer étroitement en matière de « soft diplomacy » ? Sur quels dossiers ces deux Unions pourraient-elles travailler de concert ?